Participez !

HAND TO HAND

Programme humanitaire, éducatif & culturel

Création d’une pièce chorégraphique interdisciplinaire

Ateliers pédagogiques et participatifs de sensibilisation aux arts performatifs et visuels

 

Considérant la culture comme nécessité sociale et facteur de développement individuel et collectif, la Compagnie Hybride, dirigée par le chorégraphe Lionel Hun, a pour projet de mener un programme humanitaire, éducatif et culturel au Cambodge, pays d’origine de l’artiste.

 

Conscient de la richesse culturelle du Cambodge, le souhait du chorégraphe est de promouvoir le rôle des artistes khmers et de contribuer à la génération d’une effervescence culturelle conjuguant traditions et créativité contemporaine, par la création et diffusion d’une pièce chorégraphique- multimédia, avec des artistes du pays.

 

En collaboration avec des intervenants en danse traditionnelle khmère, les artistes sélectionnés et le chorégraphe partageront leurs expériences de la scène au travers d’ateliers pédagogiques artistiques, qui s’adresseront en priorité aux jeunes les plus défavorisés, et dont la tranche d’âge varie entre 12 et 30 ans. Un repas par jour par participant sera pris en charge pour les décharger de leurs obligations. Le fruit de ces échanges interculturels sera présenté aux habitants, sous forme d’animations chorégraphiques, en première partie des représentations du spectacle.

 

Ce projet est marrainé par la Princesse Sylvia Sisowath, Secrétaire d’État auprès du cabinet privé 1 de Sa Majesté le Roi et Co-fondatrice de l’ONG Enfants du Sourire Khmer.

 

Objectifs du projets

 

Assurer la prise de conscience de l’importance des cultures en tant que sources de connaissances, de sens, de valeurs et d’identité

 

Promouvoir la créativité artistique sous toutes ses formes, dans le respect de la liberté d’expression

 

Renforcer la coopération culturelle régionale et internationale

 

Faire connaitre les jeunes créateurs et artistes (18-30 ans)

 

Assurer la promotion et la visibilité de formes d’expression qui, malgré leur valeur pour la communauté ou la pays d’origine, sont relativement sous représentés sur la scène artistique mondiale, et qui donc méritent une promotion

 


Project de création TRANS

Exprimant l’idée de traversée, de changement, de passage, de voyage, TRANS traduit un processus, un état transitoire, un désir d’aller au-delà.

Dans cette création, nous souhaitons explorer des thèmes reliés à la transformation du corps et de l’esprit, de la condition humaine et ses relations avec la technologie. De ce dialogue interne conflictuel entre progrès et identité, productivité et spiritualité, globalisation et tradition.

Nous naissons dans un mouvement, grandissons, avançons et cherchons sans cesse à évoluer. Cette quête infinie de progression, de performance nous pousse à transcender nos limites afin d’améliorer notre qualité de vie et d’accroitre nos capacités intellectuelles et physiques.

L’utilisation de la technologie était appréciable, elle est devenue indispensable. Les pensées et les actions sont aujourd’hui régies par des notifications électroniques et des sonneries. Chaque minute compte dans nos vies modernes et effrénées. Cette constante impression que l’on doit cocher quelque chose dans notre « to do list », que l’on doit vérifier un écran ou un autre, ou se presser pour se rendre à sa prochaine destination.

Peu importe comment nous divisons notre temps et notre attention, peu importe combien de taches nous tentons d’accomplir simultanément, cette quête totalement frénétique nous embarque dans un monde numérique et virtuel, où les formes de communication deviennent multiples, rapides, efficaces mais aussi obsolètes et parfois dénuées de réels contacts humains.

Les bienfaits des innovations médicales, des avancées technologiques et scientifiques ont permis d’offrir à l’individu une image vendue, un confort idéal, un style de vie, tandis qu’à l’extrême, cela a aussi permis de transformer l’Homme moderne à des fins de beauté, de pouvoir, de possession, oubliant alors d’écouter son corps, son esprit, ses valeurs.

Le progrès est devenu en lui-même une valeur pour l’homme de la modernité.

En quoi cela influe sur notre identité, notre environnement et notre aptitude à être heureux ?

Sommes-nous encore aptes à prendre le temps du questionnement ?

 

C’est avec légèreté et poésie que nous souhaitons partager une vision de ces interrogations à travers des images empruntes de mouvements, entourées d’outils technologiques.

 

 

Les danseurs de TRANS en plein laboratoire de création, recherche en danse verticale/voltige. Un travail autour de la corde et de la gravité.

10612873_869561129741836_2363394191574623860_n-1418914541

 

LE PROJET

TRANS est une création chorégraphique originale pour six danseurs d’une durée approximative de 50 minutes. S’inscrivant dans la mouvance des nouvelles écritures contemporaines, ce deuxième projet de création du jeune chorégraphe Lionel Hun se veut transversal. Le point d’intersection entre l’humain, la technologie, le tissus et l’espace.

Après la création d’ [ ] INFLUX et pour approfondir l’identité hybride défendue par la compagnie, un processus de recherche transdisciplinaire réunira, en plus de l’univers multimédia de Nicolas Gouelle, l’artiste plasticien Simo Aagadi. Des paysages sonores et des morceaux de différents compositeurs habilleront les scènes de la pièce.

Pour appuyer cette idée de transparence visible et invisible, la création scénique est perçue comme un espace variable. Une installation interactive avec détecteur de mouvement et de lumière (light-painting) réagira au gré des déplacements physiques et narratifs des danseurs.

Une multitude de paysages numériques seront vidéo-projetés sur les tissus et tulles faisant partie intégrante des costumes et de la scénographie. Les différentes mises en situation seront présentées sous forme de tableaux mouvants évoluant dans une chorégraphie explorant de nouvelles dimensions de l’espace scénique.

 

TRANS est une pièce ambitieuse et innovante, tant par son propos chorégraphique que par l’utilisation des nouvelles technologies dans la scénographie.

Une performance qui met au défi le rôle de l’interprète et interroge le regard du spectateur.

 

Le chorégraphe : Lionel HUN

Les interprètes : Céline CARO, Billy TRAN, Ingrid LEROCH, Régis TRUCHY (reste du cast en cours)

Le régisseur : Nicolas GOUELLE

Le plasticien : Simo AAGADI

 

Production : Compagnie Hybride

La Compagnie Hybride est soutenue par : le Conseil Régional P.A.C.A, le Conseil Général du Vaucluse, la ville d’Avignon.

Merci aux résidences de création : la Compagnie Retouramont à Charenton-le-Pont, la Manufacture Studios d’Aurillac, le Centre National de la Danse, le Conservatoire de Danse du Grand Avignon, le Transformateur à Allauch.

Remerciements : Surikat Production.

 

 

MERCI !!

Merci pour votre lecture.

Merci de l’intérêt que vous porterez à ce projet.

Merci de soutenir la jeune création chorégraphique.

Merci de relayer l’information.

 

Parlez-en autour de vous !

Toute l’équipe se hâte de pouvoir montrer son travail et de pouvoir vous rencontrer.

 

Site de la Compagnie Hybride

Page facebook de la Compagnie Hybride

 

 

CONTACTEZ-NOUS !

Aurélien GILLES
Chargé de communication et responsable Crowdfunding
+33 (0) 6 70 46 32 43
compagniehybride@gmail.com

 

Lionel HUN
Chorégraphe
+33 (0) 6 61 22 29 11
lionelhun@gmail.com